Some feedback? A feature idea? A bug?

Fonds d'urgence dédié aux associations

Nov 10, 2020

Fonds d'urgence dédié aux associations

By Jérôme Lecomte ( Jérôme Lecomte - La mécanique du sens )   |   In Public   |   News

Bonjour à tous,
entendu sur France Inter :

Secrétaire d'Etat chargée de l'économie sociale et solidaire, Olivia Grégoire, met sur pied un fonds d'urgence spécialement dédiée aux petites associations qui n'entrent pas dans les dispositifs d'aide actuels. 120 000 petites structures employant moins de 10 personnes peuvent être concernées par cette nouvelle aide.

On a beaucoup entendu les petits commerçants défendre l’ouverture de leurs boutiques. On entend moins les petites associations... Certaines d’entre elles passent sous le radar des aides d’Etat. Et pourtant nous avons besoin d’elles… 

Lorsque le gouvernement a voulu comprendre pourquoi le mouvement des "Gilets jaunes a pris dans certains territoires et moins à d’autres endroits, trois chercheurs Claudia Senik, Yann Algan et Clément Malgouyres ont montré que ce n’était pas une question de niveau de revenus, mais de dynamisme de la ville.

Si la ville a des commerces et surtout des associations actives, les habitants ressentent moins le sentiment de déclassement que ceux d’autres lieux, même plus riches. 

C’est pour cela que le gouvernement aide les commerces. Mais pour les associations c’est plus difficile : elles ont du mal à se remettre de la suppression des emplois aidés et beaucoup passent entre les mailles du filet d’aide mis en place par l’Etat, et ce même avec un fonds de solidarité à 6 milliards d’euros par mois. 

Pourquoi ? 

Beaucoup d’associations ne connaissent pas les mécanismes d’aides, d’autres n’ont pas véritablement de chiffre d’affaires, puisqu’elles fonctionnent avec des subventions - or il faut montrer une perte de chiffre d’affaires pour calculer l’indemnisation par le fonds de solidarité - et certaines ont des situations très particulières.

Prenez par exemple L’Entre-deux et Ti Anna, deux restaurants de Séné, près de Vannes, dans le Morbihan, créés par une association d’insertion par l’emploi, NEO56. Ils ont huit salariés. Leur gérant est un bénévole de l’association, un retraité. Dans le dispositif actuel, comme il est bénévole, il ne peut demander aucune compensation de perte de revenu. Ce statut bloque le formulaire du fonds de solidarité sur le site internet des impôts. Or il y a des loyers et des charges à payer.

Au total, sur 160 000 associations en France, seulement 15 000 ont bénéficié du fonds de solidarité. 

Un nouveau fonds d'urgence pour les rassurer

La secrétaire d’Etat chargée de l’économie sociale et solidaire, Olivia Grégoire, a bien identifié leur problème et propose la création d’un fonds spécifique de 30 millions d’euros. Il pourra donner directement des subventions, entre 5 000 et 8 000 euros. Un amendement au projet de loi de finances rectificatif doit être adopté ce soir à l’Assemblée. 

Son fonds sera opérationnel mi-décembre et d’ici là, les banques se soant engagées à être patientes le temps que l’aide arrive. La Banque de France y veillera.  

Il serait vraiment dommage que les cafés coopératifs, les épiceries solidaires, les tiers lieux, les auto-écoles solidaires ou les associations culturelles disparaissent, juste au moment où la Bourse s’emballe à la perspective d’avoir enfin un vaccin." 


https://www.franceinter.fr/emissions/histoires-economiques/histoires-economiques-10-novembre-2020



  • Share this communication
Rosalie Favard
from Rosalie Favard

Super, merci de ce partage Jerome !